Problématisez

Situations

Situations positives

Les 2 situations que j’estime bénéfique pour Daoud sont celle où il lit son livre « L’île au trésor » de Robert Louis Stevenson et celle où il écoute sa musique seul.

Situation 1

Le fait que Daoud choisisse par lui même de s’isoler pour lire son livre reflète, selon moi, que la lecture l’intéresse. Il ne le fait pas pour son professeur mais pour lui. De plus, il ma confié qu’il lisait tous les jours avant de dormir dans sa chambre. Quand j’ai aperçu Daoud dans la salle d’étude lire, il était coucher sur la chaise et tenait le livre de ses 2 mains. Il avait l’air d’avoir une lecture assez rapide, je remarquais qu’il tournait assez vite les pages. Il ne faisait attention à personne dans la salle d’étude, beaucoup de ses pairs l’appelait mais il ne répondait jamais. Il était complètement enfermé dans sa bulle et était très concentré.

Mon hypothèse est que Daoud vivant toutes sortes de difficultés aurait un besoin de lire pour pouvoir s’évader dans un autre monde. Dans un monde, loin de tous ces problèmes. De plus, c’est une histoire qui met en avant l’absence d’un père. Daoud ne voit pas souvent son papa. Il s’identifie peut-être dans l’histoire du petit Jim. Le psychologue, Philip Zimbardo, précise que chaque enfant a besoin d’un père et d’une mère, car chacun donne une forme d’amour différente. L’amour d’un père n’est pas inconditionnel comme celui d’une mère. Juste exister ne suffit pas. En tant que fils, on se doit de faire quelque chose pour que notre père soit fier de nous. C’est le contrat tacite passé entre un père et un fils. Or cette source de motivation intrinsèque ne peut exister si le père de Daoud n’est pas présent. Le fait que Daoud lise ce livre peut le rassurer en lui faisant croire que d’autres personnes vivent la même chose que lui.

Situation 2

L’autre situation que j’estime positive est celle où Daoud écoute sa musique. Je le croisais souvent en rue marchant d’un pas ferme, lentement, tête baissée, capuchon et écouteurs aux oreilles. On pouvait entendre sa musique de loin, il mettait le volume assez fort. Il m’a donc confié, comme cité dans mon article « contexte », qu’il aimait écouter des artistes tels que Soprano.

Mon hypothèse est que Daoud se retrouve quelque part dans les chansons de Soprano. Il ne l’écoute pas avec ses amis car il estime peut être que c’est de l’ordre du privé. C’est une partie de lui secrète. Soprano est un artiste français qui a vécu dans un quartier défavorisé, il s’en est sortie grâce à la musique. Je pense que c’est une bonne chose que Daoud écoute ses musiques, ça le motive peut-être à atteindre un objectif, un but dans sa vie pour essayer lui aussi de sortir de ce milieu dans lequel il vit aujourd’hui. D’après , les paroles chantées par les artistes peuvent être des choses vécues dans leur vie personnelle, certains adolescents partagent les mêmes types de problèmes, et donc admirent  écouter la musique pour avoir un espoir de s’en sortir, ils imitent même les artistes dans tous les aspects de leurs personnalité.La musique peut également servir de catalyseur pour de nouvelles idées. Quand les adolescents écoutent les nouvelles choses, ils apprennent différentes choses, idées, cultures dans le monde et ils deviennent plus ouverts parce qu’ils sont exposés à différentes manières de vivre de penser, justement comme les artistes.La musique rap a eu et continue d’avoir un très grand impact sur les adolescents.

Situations négatives

Quant aux 2 situations qui me semble négative, pour lui, sont celle où il utilise, excessivement, le réseau social Facebook et celle où il utilise le site de rencontre, peu sécurisé, de « Tinder ».

Situation 1

Une situation préjudiciable pour Daoud est le fait qu’il utilise, excessivement, Facebook. Il y partage des photos avec ses amis, sa famille, son lieu d’habitation, de fréquentation scolaire,… J’ai pu constater tout cela car il m’a déjà montrer son profil. Quand il est sur Facebook, il ne se renferme pas. Il montre à tous le monde ce qu’il partage, cela ne le dérange pas. Il poste des photos et sourient. Lorsqu’il est en contact seul avec Facebook, il ne bouge pas des yeux de l’écran et est difficile à captiver.

Mon hypothèse est que Daoud a besoin de reconnaissance des autres en affichant plusieurs choses de sa vie privée sur Facebook. Ainsi, la psychologue Ilona Boniwell rappelait en avril dans Le Figaro combien «l’estime de soi authentique repose sur l’acceptation de soi, avec une appréciation précise de ses forces, de sa valeur et le fait de se sentir capable de faire face aux défis inévitables de la vie».L’estime de soi est un concept important dans la vie d’un jeune adolescent parce qu’il recherche son identité. Cependant, le fait d’afficher beaucoup d’aspects de sa vie privée peut, dans certaines situations, lui porter préjudice. Des personnes lui voulant du mal peuvent facilement le retrouver, le reconnaître avec toutes les informations qu’ils partagent. Ceci a été le cas dans une affaire harcèlement dont il fut victime.Le problème n’a pas été réglé directement. En tant qu’éducateurs, nous avons tenté de mettre des choses en place pour qu’il puisse se sentir en sécurité sur le chemin de l’école, à l’école et dans ses environs. Nous le faisions, par exemple, sortir par une autre sortie que celle principale. Facebook est, également, un réseau dans lequel il y  a de nombreux partage de vidéos, d’images, de publicités, … qui peuvent être perçu par un adolescent de différentes manières. Il peut interpréter naïvement les choses. Étant constamment en contact avec « Facebook », Daoud a besoin d’interpréter correctement ces activités médiatiques.

Situation 2

La 2ème situation négative est celles où il s’est inscrit sur un site de rencontres pour adolescents appelé  » Tinder ». Il m’a confié qu’il se cherchait une petite amie car la plupart de ses amis en avait une. Il préfère, donc aller sur ce site en soirée quand il est seul dans sa chambre . Dans son entourage ou dans sa famille personne doit savoir qu’il est sur ce site. Il considère cela comme honteux. Daoud aime aller sur ce site. Ce n’est pas pour absolument se trouver une copine mais également pour rencontrer de nouvelles personnes de son age. Il est très sociable. Cependant, il m’a prévenu qu’il avait rendez-vous avec une fille rencontre sur le site mais quand il s’est rendu au rendez-vous ce n’était pas la fille présente sur les photos de profil. Il m’a confié être très déçu. Preuve qu’il faut redoubler de prudence sur les réseaux sociaux. On ne sait pas toujours quelle personne se cache derrière un écran.

Mon hypothèse est qu’il a 15 ans et que comme tout adolescent il a besoin d’estime de soi, de montrer qu’il plait aux filles de son âge … Il considère peut-être cela comme honteux car cela touche à son ego d’adolescent “je suis pas mal, je suis bien dans ma peau, qu’est-ce que j’irais faire sur Internet ? Je ne suis pas tombé si bas…”. Elle démontre une résistance narcissique importante », analyse Saïdeh Reza. Le Net apparaît comme la bouée de sauvetage, le dernier recours, l’ultime solution, parfois douloureuse pour l’image de soi, surtout chez les adolescents. Cependant les sites de rencontres peuvent s’avérer dangereux car on ne sait pas réellement qui se cache derrière chaque écran. La plupart des adolescents ne s’attendent pas à ce genre de surprise. Ils sont peu avertis des risques des sites de rencontres.

Sources:

2 thoughts on “Problématisez”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s