Pistes d’interventions

J’ai choisis d’approfondir la situation dans laquelle Daoud est en contact avec le réseau social « Facebook ». En effet, j’ai remarqué que ce dernier est continuellement intéressé par ce réseau.

Je pense qu’il est impératif de transformer sa manière de surfer sur « Facebook », car il semble inconscient de certains dangers auxquels ce réseau peut lui amener. Effectivement, sur « Facebook » de nombreuses vidéos, images, publicités, … circulent dans un but bien précis. Aussi, le fait de se créer une « identité internet » avec toutes ses informations peut porter préjudices à Daoud. Cela s’est avéré vrai, lorsqu’il m’a raconté son problème avec les personnes qui lui voulait du mal.

C’est donc pour ces raisons que j’estime important d’éduquer Daoud aux médias.

Selon Jacques Piette, l’objectif fondamental de l’éducation aux médias est de développer la pensée critique du jeune. De ce fait, il dit que l’éducation aux médias s’appuient sur des éléments de connaissances liés à l’univers des médias afin de développer l’esprit critique. Il met en garde sur le fait de dénigrer les médias. Selon lui, ceux qui s’occupent d’éduquer aux médias exercent plus une « entreprise de démolition ».  Pour Piette, développer son jugement critique, c’est comprendre de quelle manière cette culture de masse est produite, diffusée et reçu. C’est chercher à cerner le rôle et l’influence de cette activité sur l’ensemble des autres activités sociales. Il énonce,aussi, que le jeune a très rarement l’occasion d’exercer  une pensée critique. Pour l’adolescent, l’utilisation des médias est un divertissement motivé par le plaisir. Il est important pour Daoud de développer son esprit critique, il pourra ainsi distinguer les bonnes informations des fausses sur « Facebook ». Il est considérable de lui  faire comprendre les divers fichiers qu’il rencontre sur « Facebook ». Ainsi, il saura utiliser ce réseau de la meilleure façon qu’il soit. Cet esprit critique lui permettra, également, de se méfier des personnes rencontrées sur ce réseau et sur internet en général.

Le concept de non-transparence

D’après Jacques Piette, cette conception met de l’avant l’idée que les médias sont continuellement impliqués dans un processus de sélection, d’agencements et de diffusion de l’information, c’est-à-dire un processus actif de « re-présentation » de la réalité. On considère ainsi que les messages des médias ne sont jamais neutres, objectifs, impartiaux, mais qu’ils expriment toujours un point de vue particulier sur des idées, des valeurs, des croyances, des conceptions spécifiques à propos de l’objet dont ils parlent. J’estime primordial de faire comprendre à Daoud ce concept ci, car il est régulièrement en contact avec les types de médias comme les vidéos, publicités, images,… retrouvé sur « Facebook ». En tant qu’adolescent il faut qu’il comprenne ce concept.

Selon moi, les axes de développement de l’éducation aux médias présenté par Jacques Piette dans cette situation sont au nombre de 6 et sont étroitement liés.

Le premier axe est celui des langages. Quels langages utilise-t-on et pourquoi ?  Daoud doit comprendre que les messages qu’il relève sur « Facebook » sont des documents souvent complexes qui font appel à de multiples langages : image, son, couleur, éclairage, mouvement, cadrage, etc. Il faut, impérativement, qu’il sache que chacun de ces langages utilise des codes, des signes, des éléments qui lui sont propres et qui contribuent à influer sur le sens que peuvent véhiculer les messages des médias et sur la manière dont il est reçu par le public

Le deuxième axe est celui des publics. À qui s’adresse le message, pourquoi  et comment est-il reçu ? Daoud doit, aussi, assimiler que les messages des médias rencontrés sur Facebook sont produits et diffusés en fonction du public visé et  celui-ci interagit avec les médias. Chaque individu perçoit, donne un sens, utilise et s’approprie les messages des médias en fonction de caractéristiques individuelles et de dispositions personnelles, mais aussi en regard de son appartenance à un groupe, à une communauté, à une classe sociale, à une société donnée et cela, à un certain moment précis de l’histoire de cet individu et de cette société. Il faut qu’il sache que la dimension commerciale est fondamentale dans la manière dont sont construits les publics des médias, en raison notamment du fait que ces derniers cherchent la plupart du temps à attirer le maximum de public afin d’assurer la rentabilité de leurs activités.

Le troisième axe est celui des technologies. Quels éléments techniques sont utilisés et pourquoi ? Daoud doit prendre en compte que les dimensions technologiques permettent de réaliser le potentiel et les limites d’expression et de création des différents médias. Ainsi cela contribuera à mieux comprendre leur impact.

Le quatrième axe est celui des représentations. Quelles représentations de la réalité sont proposées et pourquoi ? Daoud doit prendre conscience de la non-transparence des médias. Il faut qu’il sache que les représentations des médias nous deviennent familières qu’elles en arrivent à perdre leur caractère construit ; elles prennent alors, à nos yeux, la valeur de reflets neutres, objectifs, naturels de la réalité. Une part importante de ce que nous apprenons et savons du monde provient des représentations que véhiculent les médias, c’est pourquoi ceux-ci ont un impact si important.

Le cinquième axe est celui des types de messages. Quels types de message sont proposés et pourquoi? Daoud doit comprendre que les documents médiatiques se classent selon certaines catégories : genre, contenu, fonction.Le fait d’appartenir à ces catégories implique une certaine homogénéisation dans la manière de produire, de diffuser et de percevoir les messages des médias. Connaître la manière dont les médias produisent leurs messages selon certaines catégories contribue à améliorer la compréhension de l’univers des médias et leur impact sur le public.

Le sixième axe est celui des producteurs. Qui produit les messages et pourquoi ? Il faut que Daoud prenne en compte que tous les message et tous les documents produits et diffusés par les médias circulant sur Facebook sont le résultat d’un processus de fabrication. Ceux qui produisent ces messages ont des intentions et des objectifs bien précis. Daoud doit savoir que la fabrication des messages obéit à des traditions, des conventions, des usages et des codes particuliers, qui influencent à leur tour la manière dont sont produits, diffusés et reçus les messages.

La connaissance de cette théorie permettra à Daoud de ne pas se faire manipuler, d’avoir un autre regard face à l’utilisation des réseaux et à la vison de vidéos, publicités, images,.. Ne sachant rien de tout cela, nous pouvons constaté que Daoud a besoin d’être éduqué aux médias.
Afin de développer l’esprit critique de Daoud, je trouvais intéressant de créer un débat avec ses camarades de classe. J’ai donc demandé à leur professeur de français s’il était possible d’utiliser 4 de ses heures pour faire cette petite activité. Ils ne sont que 6 en classe, ce n’était donc pas difficile à organiser. Le sujet portait sur les médias et plus précisément sur le réseau « Facebook ». Pour lancer le débat je leur ai posé les questions suivantes: Que pensez-vous de Facebook ? Quels sont les points positifs et les points négatifs que peuvent apporter le réseau social,selon vous?  Afin d’éviter d’influencer leurs réponses, j’ai décidé de diffuser la vidéo après le débat. Cet vidéo portait sur les dangers de Facebook

La vidéo est la suivante:

Ce genre d’activité permet d’initier les adolescents à questionner autant qu’à répondre, à discuter avec ses camarades sur un sujet précis, en écoutant les critiques et en cherchant à se justifier. Chaque élève des 3PBois a motivé de manière raisonnable ses prises de position et a été attentif aux positions d’autrui. Ce fut vraiment un débat enrichissant. Ils intervenaient tous. 2h étaient consacrées pour cette partie de l’activité, les 2 autres ont été prévus pour l’explication des axes de Jacques Piette cités plus haut.

Sources:
  • Jacques Piette, « L’éducation aux médias », Université de Sherbrooke, p.7-17., 13 juin 2001.
  • LeBonPlanduGeek, « Les dangers de Facebook ! », https://www.youtube.com/watch?v=LZCwTyQ0pyw, consulté le 23 février 2017

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s